top of page

FAQ
réponses à tes questions
sur la transformation numérique

Q1

1 Qu’est qu’un CRM (Outil de Gestion de la Relation Client) ? 

Plus connu sous l’acronyme anglais CRM (Customer Relationship Management) est l'ensemble des outils et techniques destinés à tenir compte des souhaits et des attentes des clients et des prospects, afin de les satisfaire et de les fidéliser en leur offrant ou proposant des services.

 

2.  Cinq problèmes d’entreprises que peut solutionner un CRM ? 

1. Difficultés à gérer les opérations de votre entreprise de manière efficace. 

2. Perte de revenus (potentiels) reliés au manque de visibilités / suivis : 

 

A. Ventes croisées

Les ventes croisées, également appelées "cross-selling" en anglais, font référence à une technique commerciale où une entreprise propose à un client existant d'acheter des produits ou services supplémentaires, généralement liés à son achat initial. L'objectif est d'augmenter la valeur totale de la transaction en encourageant le client à acheter davantage. 

 

Voici quelques points clés sur les ventes croisées : 

 

  • Complémentarité des Produits ou Services : Les ventes croisées sont souvent efficaces lorsque les produits ou services proposés en complément sont pertinents ou complémentaires à l'achat initial du client. Par exemple, proposer une housse de protection pour un smartphone acheté ou des accessoires pour un appareil électronique. 

 

  • Avantages pour le Client : Les ventes croisées peuvent également offrir des avantages tangibles aux clients en améliorant leur expérience globale avec le produit principal. Par exemple, un client qui achète un ordinateur portable pourrait être intéressé par une offre de logiciels supplémentaires ou d'accessoires pratiques. 

 

  • Stratégies de Marketing : Les entreprises utilisent souvent des stratégies de marketing ciblé pour mettre en avant les produits ou services complémentaires. Cela peut se faire à travers des recommandations personnalisées en ligne, des offres groupées ou des suggestions pendant le processus d'achat. 

 

  • Formation du Personnel : Un élément clé des ventes croisées est la formation du personnel, en particulier des équipes de vente, pour qu'ils soient capables de recommander efficacement des produits ou services complémentaires en fonction des besoins et des préférences du client. 

  • Offres Groupées : Les offres groupées, où plusieurs produits ou services sont regroupés à un prix avantageux, sont une méthode courante de ventes croisées. Cela incite les clients à acheter plus d'un produit en même temps. 

  • Communication Personnalisée : Les entreprises utilisent souvent des données sur les comportements d'achat précédents et les préférences des clients pour personnaliser leurs offres de ventes croisées, rendant ainsi les recommandations plus pertinentes. 

  • Éthique et Transparence : Il est important que les pratiques de ventes croisées soient éthiques et transparentes. Les clients doivent comprendre clairement ce qu'ils achètent, et les recommandations doivent être basées sur les besoins réels du client plutôt que sur une simple volonté de vendre davantage. 

Les ventes croisées sont une stratégie courante dans de nombreux secteurs, y compris le commerce de détail, les services financiers, les télécommunications et l'e-commerce, visant à stimuler les revenus et à améliorer la satisfaction client. 

 

B. Ventes incitatives 

Les ventes incitatives, également connues sous le terme anglais "upselling", désignent une technique commerciale dans laquelle une entreprise propose à un client d'acheter un produit ou un service plus cher, ou une version améliorée de ce qu'il avait l'intention d'acheter initialement. L'objectif est d'augmenter la valeur totale de la transaction en persuadant le client de dépenser davantage. 

Voici quelques points clés concernant les ventes incitatives : 

  • Proposition de Produits ou Services Supérieurs : L'upselling implique la proposition de produits ou services qui offrent des fonctionnalités ou des avantages supérieurs par rapport à ce que le client avait initialement envisagé d'acheter. 
     

  • Personnalisation en Fonction des Besoins du Client : Les ventes incitatives sont souvent plus efficaces lorsqu'elles sont personnalisées en fonction des besoins et des préférences spécifiques du client. Cela peut nécessiter une compréhension approfondie des besoins individuels. 

 

  • Offres Groupées Haut de Gamme : Une stratégie courante d'upselling consiste à proposer des offres groupées haut de gamme qui incluent des fonctionnalités supplémentaires ou des services étendus à un prix plus élevé. 

 

  • Mises à Niveau de Produits : Proposer une version améliorée ou une mise à niveau d'un produit existant est une approche fréquente de l'upselling. Cela peut inclure des fonctionnalités supplémentaires, une meilleure performance, ou une durée de vie prolongée.
     

  • Formation du Personnel de Vente : La formation des équipes de vente est essentielle pour réussir les ventes incitatives. Les vendeurs doivent être capables de présenter de manière convaincante les avantages supplémentaires des produits ou services plus coûteux. 

  • Communication Transparente : Il est important d'adopter une approche transparente lors des ventes incitatives. Les clients doivent comprendre clairement ce qu'ils obtiennent en dépensant davantage, et l'upselling doit être perçu comme une proposition de valeur plutôt que comme une simple tentative de vente additionnelle. 
     

  • Récompenses et Avantages : Proposer des avantages supplémentaires, des remises ou des programmes de fidélité peut inciter les clients à opter pour des options plus coûteuses. 
     

  • Suivi Post-Achat : Après une vente incitative, un suivi post-achat peut être nécessaire pour s'assurer que le client est satisfait de son choix et pour résoudre tout problème éventuel. 
     

Les ventes incitatives sont couramment utilisées dans divers secteurs, notamment le commerce de détail, les services financiers, l'hôtellerie et la vente en ligne, dans le but d'optimiser les revenus et d'améliorer la valeur perçue par le client. 

 

3. Incapacité à filtrer les données par catégorie pour un besoin spécifique. 

4. Dédoublement d’informations (ex : Fichiers Excel, courriels, cartables). 

5. Complexité à évaluer les données pour prise de décision rapide (rapports et tableaux de bord). 

3.  Est-ce possible d’avoir une évaluation pour notre entreprise ?  

Oui, nous pouvons programmer une rencontre de découverte avec vous pour ensuite vous envoyer une proposition d’affaires, cliquez ici pour remplir. 

4.  Pourquoi choisir de former les entreprises sur les notions du CRM avant d’en faire l’implantation ?   

Après avoir analysé plusieurs implémentations de CRM, nous avons constaté qu'il était plus bénéfique pour l'entreprise de commencer par expliquer aux employés l'usage (bénéfices et avantages) ainsi que les fonctionnalités permettant un gain de productivité et une économie de temps. 


En se faisant, nous réduisons les risques d'être en situation de "Avoir su" pour plutôt miser sur un processus d'implantation stratégique répondant à vos besoins réels, présents et futurs.

5.  Est-ce nécessaire de faire l’analyse des processus d’affaires avant l’implantation d’un CRM ? 

Il est fortement recommandé d’arrimer votre CRM à vos besoins. L’analyse est incluse dans votre implantation et cela permet d’éviter les situations nécessitant de redéfinir la solution mise en place. 

6.  Êtes-vous spécialisé dans un CRM spécifique ?  

Nous avons des expertises variées ce qui veut dire que nous travaillons avec plusieurs CRM. Nous avons à cœur la réussite de nos clients, nous trouvons le CRM qui répond à vos besoins et votre budget.

7.  Qu'est-ce qu’un processus BPMN ?  

BPMN, ou Business Process Model and Notation, est une notation standardisée qui permet de représenter graphiquement les processus métier d'une organisation. C'est un langage visuel qui facilite la compréhension, la documentation et l'amélioration des processus.

8.  Quel est le but de la cartographie BPMN ?  

La cartographie BPMN vise à créer des modèles visuels des processus métier d'une organisation. Ces modèles permettent de décrire de manière claire et compréhensible comment les activités, les événements, les décisions et les flux d'informations interagissent dans un processus donné. 

 

L'expression "audit numérique" peut avoir plusieurs significations en fonction du contexte, mais généralement, elle se réfère à l'évaluation et à l'analyse des aspects liés au numérique au sein d'une organisation. Voici quelques interprétations possibles : 

  • Audit de Sécurité Numérique : Il s'agit de l'évaluation des systèmes informatiques, des réseaux, des applications et des données pour identifier les vulnérabilités potentielles et renforcer la sécurité numérique d'une organisation. Cela inclut souvent des tests de pénétration, des analyses de vulnérabilités et des audits de conformité aux normes de sécurité. 
     

  • Audit de Marketing Numérique : Cela implique l'évaluation des stratégies de marketing en ligne d'une entreprise, y compris l'analyse de la présence sur les réseaux sociaux, l'efficacité des campagnes publicitaires en ligne, l'optimisation des sites web, etc. L'objectif est d'optimiser les activités de marketing en utilisant des données et des analyses numériques. 
     

  • Audit de la Transformation Numérique : Cet audit se concentre sur la manière dont une organisation intègre les technologies numériques dans ses processus, sa culture et sa stratégie globale. Il évalue comment l'entreprise utilise les technologies pour améliorer son efficacité, sa compétitivité et son innovation. 
     

  • Audit de Performance Numérique : Cela implique l'évaluation des performances des sites web, des applications et d'autres actifs numériques. On examine la vitesse de chargement, la convivialité, l'expérience utilisateur, etc., pour s'assurer que les ressources numériques sont efficaces et répondent aux attentes des utilisateurs. 
     

  • Audit de Conformité Numérique : Cela consiste à vérifier si les activités numériques d'une organisation respectent les normes, les régulations et les lois en vigueur. Cela peut inclure la protection de la vie privée, la gestion des données, la conformité aux règlements sur la cybersécurité, etc. 

9.  Qu'est-ce qu’un processus BPMN ?  

"Audit 4.0" fait référence à l'application des principes de la quatrième révolution industrielle, également appelée Industrie 4.0, dans le domaine de l'audit. Industrie 4.0 est caractérisée par l'intégration de technologies numériques avancées dans les processus industriels, et l'audit 4.0 adopte ces technologies pour améliorer l'efficacité, la précision et la pertinence des audits. Voici quelques caractéristiques de l'audit 4.0 : 

  • Automatisation : L'utilisation de technologies telles que l'intelligence artificielle (IA), l'automatisation des processus robotiques (RPA) et les algorithmes avancés permet d'automatiser certaines tâches répétitives, réduisant ainsi le temps nécessaire pour effectuer un audit. 
     

  • Analyse de Données Avancée : L'audit 4.0 s'appuie sur des outils d'analyse de données avancée pour examiner de grandes quantités de données de manière rapide et précise. Cela permet d'identifier des tendances, des modèles et des anomalies qui pourraient ne pas être facilement détectés par des méthodes d'audit traditionnelles. 
     

  • Utilisation de l'Internet des Objets (IoT) : L'IoT peut être utilisé pour collecter des données en temps réel à partir de capteurs et de dispositifs connectés, offrant ainsi une vision plus complète et en temps réel des opérations de l'entreprise. 
     

  • Blockchain : La technologie de la blockchain peut être utilisée pour renforcer la sécurité et la traçabilité des informations auditées, en assurant l'intégrité des données et en facilitant la vérification des transactions. 
     

  • Mobilité : L'audit 4.0 intègre des solutions mobiles, permettant aux auditeurs d'accéder aux informations pertinentes et de mener des audits à distance, facilitant ainsi la flexibilité et l'efficacité du processus d'audit. 
     

  • Intelligence Artificielle (IA) : L'IA peut être utilisée pour améliorer la compréhension des risques, suggérer des domaines à auditer en priorité, et aider à l'analyse des données de manière plus avancée. 
     

  • Collaboration Virtuelle : Les outils de collaboration en ligne permettent aux membres de l'équipe d'audit de travailler ensemble de manière efficace, même s'ils sont géographiquement dispersés. 

 

L'objectif global de l'audit 4.0 est d'améliorer l'efficacité, la qualité et la pertinence des audits en tirant parti des technologies numériques émergentes. Cela permet aux auditeurs de s'adapter aux évolutions rapides des environnements commerciaux et technologiques. 

10.  Qu'est-ce qu'un ERP ?  

Un ERP, ou Enterprise Resource Planning en anglais, désigne un système intégré de gestion des ressources d'entreprise. Il s'agit d'un logiciel qui permet à une organisation de gérer et d'automatiser l'ensemble de ses processus métier, de la planification des ressources humaines à la gestion de la chaîne d'approvisionnement en passant par la comptabilité et d'autres aspects opérationnels. 

Voici quelques caractéristiques clés d'un ERP : 

  • Intégration des Processus : Les ERP intègrent les différentes fonctions et départements au sein d'une organisation en consolidant l'ensemble des données et des processus au sein d'une seule plateforme.
     

  • Base de Données Centralisée : Toutes les données, qu'il s'agisse de données financières, de données sur les ressources humaines, de données logistiques, etc., sont stockées dans une base de données centralisée accessible à tous les départements. 
     

  • Automatisation des Processus : Les ERP automatisent de nombreux processus opérationnels, ce qui permet de réduire les tâches manuelles, d'améliorer l'efficacité et de minimiser les erreurs. 
     

  • Flux de Travail : Les ERP facilitent la gestion des flux de travail en rationalisant les processus de travail entre les différents départements. Cela améliore la collaboration et la communication au sein de l'entreprise. 
     

  • Rapports et Analyses : Les systèmes ERP offrent des fonctionnalités de reporting et d'analyse qui permettent aux utilisateurs de prendre des décisions éclairées en se basant sur des données actualisées et précises.
     

  • Gestion de la Chaîne d'Approvisionnement : Les ERP intègrent souvent des fonctionnalités pour gérer la chaîne d'approvisionnement, du suivi des stocks à la gestion des commandes et de la production. 
     

  • Gestion des Ressources Humaines : Les modules ERP incluent généralement des fonctionnalités liées à la gestion des ressources humaines, telles que la gestion des salaires, la gestion du temps, et la planification des effectifs. 
     

  • Conformité Règlementaire : Certains ERP sont conçus pour aider les entreprises à rester conformes aux réglementations et aux normes industrielles en vigueur. 
     

  • Personnalisation : Les systèmes ERP peuvent souvent être personnalisés pour répondre aux besoins spécifiques de l'entreprise, tout en offrant une structure de base qui convient à de nombreux secteurs d'activité.
     

L'objectif global d'un ERP est d'optimiser l'efficacité opérationnelle, d'améliorer la visibilité sur les activités de l'entreprise et d'assurer une gestion plus intégrée et stratégique des ressources. Les ERP sont couramment utilisés par les grandes entreprises, mais des solutions plus petites sont également disponibles pour les entreprises de taille moyenne et les petites entreprises. 

Q2
Q3
Q4
Q5
Q6
Q7
Q8
Q9
Q10
bottom of page